RCF07 Foot diversifié : site officiel du club de foot de GUILHERAND GRANGES - footeo

joueurs de légende

2 avril 2013 - 14:52

en l'honneur du match de se soir mettons en lumière un artiste, un magicien qui a briller sous les couleurs parisienne ainsi que sous les couleur blaugrana... je parle bien sur de monsieur Ronaldinho

Ronaldo De assis de Moreira se nom vous dit peut etre rien, mais pourtant vous avez tous vibrer sur ses gestes technique venu d'ailleur. Ronaldinho un joueur d'exeption petit retour en arrière, sur sa carrière.

C'est le 21 mars 1980 à Porto alegre, que deux parents, João Da Silva Moreira et de Dona Miguelina  donne naissances a un dieu du football. Issu de famille modeste, mais fan de football, le jeune ronaldinho assiste des sont plus jeune age a des match, a l'age de 6 ans sont père, qui n'as évolué seulement qu'au niveau local du pays, décidé de l'emmené hors de l'entrainement tiré des corners, coup franc, pénalty et tous se qui peux faire progressé sont fils cadet. Mais malheureusement 2 ans plus tard sont père décèda, et sont grand frère ROBERTO DE ASSIS devient sont héros et modèle? Il déclara même : « Mon frère est un vrai héros pour moi. C'est un exemple, que ce soit en tant que père, frère ou footballeur ».

Roberto Assis est un grand espoir de son club et c'est ainsi que Ronaldinho grandit dans l'univers du foot au cœur du quartier de Vila Nova, et commence à suivre les traces de son frère. Partagé entre l’école et le sport, Ronaldinho entre au collège Alberto Torres de Vila Nova à 7 ans, avant de déménager avec sa famille et d’entrer au collège (école de foot) Langendonck de Porto Alegre en 1986. Sa passion pour le jeu est déjà compulsive. Et quand ses amis n’en peuvent plus, il trouve en son chien Bombon un partenaire d’entraînement infatigable qu’il dribble aussi bien dans le jardin familial qu’à l’intérieur de la maison, au milieu des meubles. En 1991, alors âgé de 11 ans, Ronaldinho rejoint Belo Horizonte pour un tournoi. Deux ans plus tard, à l'âge de 13 ans, il part au FC Sion (Suisse) marchant dans les pas de son grand frère. Il ne jouera que quelques matchs dans la sélection junior du FC Sion avant de retourner au Brésil, 1 ans et demi après son arrivée dans la capital valaisanne. En 1995, il connaît ses premières convocations dans la sélection des jeunes de Grêmio.

Le début de la gloire footbalistique frappe a sa porte en 1997, quand sont nom apparait dans la même phrase que ceux de pelé et zico, ses idoçle, il marque selon lui le plus beau but de sa carrière, dribble 5 joueur avant de battre le portier d'un petit lob. C'est tout naturellement que Gremio lui offre sont premier contrat pro, cette année là , a seulement 17 ans. Les plus grand club sont tour a tour recalé par le Gremio ( PSV en 1997, le REAL en 1999 et l'inter et le BARCA en 2000)

Et pourtant sont envie d'ailleurs et d'europe se font de plus en plus préssente, il signe en décembre 2000 un pré contrat le liant au PSG, c'est le début d'une affaire compliqué. Le président de sont club tente de répliqué en offrant un nouveau salaire a sont joueur vedette, 150 000€ la première année et 413 000€ pour la seconde, mais en vaint le PSG annonce avoir engagé le prodige brésilien pour 5 ans en janvier 2001.

Conséquence : son club monte une campagne antiparisienne et distribue des brassards noirs à ses supporters. Frère et agent de Ronaldinho, Roberto Assis est présenté comme un traître et Ronaldinho est sifflé. Les tractations commencent. Ceux-ci seront la base de l'intervention de la justice brésilienne. Malgré tout, le 15 février 2001, c'est la fin officielle du contrat de Ronaldinho avec le Grêmio. Ronaldinho est prêt à s'envoler pour le parc des princes.

Le 10 avril 2001, Ronaldinho débarque à Paris avec l'étiquette d'une « future grande star ». Ainsi, son premier match contre Auxerre attire énormément de journalistes qui veulent assister au match ou plutôt rencontrer le joueur. Après six mois d'adaptation, Ronaldinho s'impose comme le joueur majeur de son équipe mais le PSG ne termine qu'à la 4e place. De retour d'une coupe du monde victorieuse et auréolé d'un statut justifié de star, la saison 2002/2003 est marqué par le conflit qui l'oppose à son entraîneur Luis Fernandez, celui-ci n'hésitant pas à le laisser sur le banc de touche au profit de joueurs tels que Francis Llacer ou Stéphane Pédron.(sacré Luis).

Durant ses années à Paris, Ronaldinho a souvent émerveillé les supporters et impressionné les recruteurs avec ses buts, ses gestes et ses chevauchées dans les défenses. Cependant Ronaldinho n'étoffe pas son palmarès au Paris Saint-Germain. Au final, son passage dans la capitale est contrasté mais il lui permet d'être reconnu de tous et d'être convoité par tous les plus grands clubs européens, comme il l'explique lui-même :

« J’ai passé de très bons moments avec le PSG. Mais là-bas, parfois, j’ignorais totalement jusqu’au dernier moment si j’allais jouer. C’est comme ça… je ne regrette pas d’avoir joué à Paris. J’y ai quand même appris des choses car Paris est un bon club. Passer par le PSG m’a aidé à atteindre mon niveau actuel. D’ailleurs, je suis reconnaissant et je remercie encore les gens que j’ai connu là-bas. »

 

Au lendemain du cinquième titre mondial de la seleçao, la star rejoint paris mais seulement pour une saison, on l'annonce chez les plus grands , MAN U et le REAL, mais Ronnie est malin et sais que sont avenir s'écris en blaugrana, il signe donc au FC BARCELONA, pour un montant de 27M€. On attribue généralement la venue de Ronaldinho au Barça à l'amitié du joueur avec le dirigeant barcelonais Sandro Rosell.

Le nouveau champion du monde arrive en Catalogne juste à temps pour débuter la saison 2003/2004 dans laquelle il marque son premier but contre le FC Séville d'une frappe de 30 m transversale rentrante après un slalom dans la défense adverse ; pour l'anecdote le coup d'envoi de ce match a été donné à 0 h 05 le mardi 2 septembre 2003 en raison d'un problème d'internationaux non-disponibles pour les clubs concernés avant cette date (ce sera d'ailleurs le seul match de l'histoire du football espagnol disputé à une heure aussi tardive). Sous son impulsion, le Barça retrouve des couleurs et termine à la deuxième place du championnat. La même année, Ronnie est désigné Meilleur footballeur de l'année FIFA et meilleur joueur de la Liga où il a notamment inscrit 15 buts au cours de la saison.

Très vite, il remplace dans le cœur des supporters blaugranas ses prédécesseurs tel que : Romário, Rivaldo et Ronaldo. Il jouit d'une popularité qui dépasse désormais le cadre du football comme en témoignent ses nombreux contrats publicitaires (Nike lui offre notamment des chaussures en or 24 carats).

La saison suivante, il se forge un véritable statut de héros auprès des supporters locaux en inscrivant neuf buts en Liga et, surtout, en adressant d'innombrables passes décisives à ses partenaires tout au long de la saison. Au sommet de son art, Ronaldinho mène le club catalan vers son 17e titre national, le premier depuis 1999. Ronaldinho est sacré Meilleur joueur de la Ligue des Champions 2004-2005.

Lors de la saison 2005-2006, 19 novembre 2005 à Madrid, le choc de la 12e journée de Liga entre le Real et le Barça tourne à la démonstration en faveur des blaugranas (0-3). Ronaldinho offre un récital technique et éclabousse la rencontre de son talent en s'offrant un doublé et les applaudissements du public madrilène, chose qui ne s'était pas produite depuis l'époque où Diego Maradona jouait au Barça (1982 à 1984). La saison 2005-2006 voit Ronaldinho remporter le Ballon d'or, considéré comme la récompense suprême pour un joueur. Insatiable de trophées, il remporte une nouvelle fois la Liga, où il inscrira 17 buts ainsi que la Ligue des champions où il inscrira 7 buts. Sa saison est cependant contrastée par la piètre prestation qu'il offre durant le mondial en Allemagne.

La saison 2006-2007 est plus mitigée. Malgré ses 21 buts en Liga et quelques très bonnes prestations et quelques gestes exceptionnels dont il a le secret, le niveau de Ronaldinho commence à décliner et est moins influent sur le jeu de son équipe. Le Barça termine 2ème du championnat. Mais toutes belles histoires connait une fin terrible, en 2007/2008 Ronnie connait une saison noire, il n'as plus l'influence qu'il avait, avec une hygiène de vie loin d'être irréprochable et des supposé blessures a répétition, le club catalan voit en un certains Lionel Messi le futur du club. En juillet 2008 après 207 matchs et 117 buts sous le maillots blaugrana , ronnie s'envole pour l'AC Milan rejoindre sont compatriote KAKA. Sa première saison sera une déception pour le Brésilien où il ne marquera que 8 buts en 28 matchs de Série A et ne parviendra pas à empêcher le grand rival du Milan, l'Inter, de remporter un nouveau titre de champion. Le départ de KAKA pour le real promet a ronnie de redevenir le joueur qu'il été. Mais Ronnie retrouve peu à peu ses sensations marquant notamment des buts importants en Ligue des champions face au Real Madrid et au FC Zurich. Ronaldinho est de retour au premier plan, après deux saisons décevantes et après avoir subi de nombreuses attaques au sujet de sa vie nocturne. Joueur inimitable malgré son appétit pour la fête, le Brésilien pourrait alimenter les rumeurs de transferts… Et si le retour en grâce de Ronaldinho en faisait une star du prochain mercato estival ? Tout laisse à penser que oui, tant la star du Milan AC impressionne chaque semaine sur le rectangle vert. Transparent lors de sa dernière saison avec Barcelone, intermittent durant sa première année à San Siro, il semble bien que le milieu gauche soit redevenu l’un des meilleurs footballeurs du globe. Passeur, buteur, influent dans le jeu de son équipe, Ronaldinho semble renaître. Le 12 octobre 2009, il reçoit le Golden Football Award, trophée récompensant un joueur de plus de 29 ans pour l'ensemble de sa carrière. Il finira l'année 2009 en trombe par un doublé face à la Juventus (victoire 3-0). Début 2010 commence également de fort belle manière puisque lors de la 20e journée de Serie A, il inscrit contre AC Sienne son premier triplé en Italie, il offre une nouvelle victoire du Milan AC (4-0).Auteur d’une prestation de grande qualité, le Brésilien a démontré l’étendue de son talent : un pénalty, une tête sur corner et une frappe puissante en pleine lucarne, voilà pour ses trois buts. Mais Ronnie ne s’est pas contenté de cette efficacité. Dribbles chaloupés, crochets courts et passement de jambes, il a réservé un véritable festin à San Siro. Avec 6 buts sur les trois derniers matches, Ronnie rend au centuple la confiance accordée par Leonardo cette saison. Ronaldinho semble bien de retour. Le mardi 16 février 2010 lors du match de Ligue des Champions contre Manchester United, Ronnie émerveille de nouveau plusieurs gestes techniques sont réalisés de bout en bout du match ; dès la 3e minute après un coup franc de David Beckham et un dégagement raté de Patrice Évra, Ronaldinho laissé de tout marquage reprend du droit et inscrit le 1-0 pour le Milan AC ; Milan AC alors mené réduit la marque avec un Grand Ronaldinho pour une passe décisive pour Clarence Seedorf qui reprend d'une madjer. Pour sa fin de saison Ronaldinho confirme son retour au plus haut niveau et émerveille encore avec des gestes de grandes classes notamment une talonnade destinée à Ambrosini qui conduira à un but de Pato finira meilleur passeur de Série A avec 15 passes. Malgré ses bonnes performances, Ronaldinho ne sera pas retenu dans la Seleçao pour la coupe du monde sud-africaine.

L’incroyable dribbleur, qui s’est mué en passeur de génie avec le temps, reste une star mondiale. Son aura médiatique et son potentiel d’un point de vue commercial continuent d’attirer les clubs. Âgé de 29 ans, Ronaldinho est loin d’être fini pour le football, et son avenir pourrait bien être fait de rebondissements et pourquoi pas de transferts… Lors du mercato estival de nombreuses rumeurs l'envoient au Brésil et aux États-Unis mais le propriétaire de L'AC Milan, Silvio Berlusconi a cependant démenti la possibilité de l'éventuel transfert du Brésilien.

Avec une joie et un niveau retrouvé Ronnie entame la saison comme il a fini celle de l'année passée en distillant toujours ses caviars qui régalent ses nouveaux coéquipiers Ibrahimovic et Robinho. Le 15 septembre 2010, au lendemain du match de l'AC Milan contre Auxerre à San Siro, et après avoir été à l'origine des deux buts de son nouveau coéquipier Zlatan Ibrahimović, Ronaldinho déclare qu'il a retrouvé son niveau du temps où il jouait au FC Barcelone(fait démenti par plusieurs amateurs qui affirmeront qu'il n'était pas tout à fait comparable au Ronaldinho d'antant). Auteur de matches de bonnes factures, il assistera néanmoins impuissant face au naufrage en Champions league face au Real Madrid de Cristiano Ronaldo. Toutefois, récompensé par son niveau retrouvé, Ronnie fait partie de la liste de Mano Menezes pour affronter l'Argentine le 17 novembre. Malheureusement, Ronnie retombe vite dans ses travers. Découvert à la sortie d'une boite de nuit, un manque d'implication flagrant pointée du doigt par son entraineur et des prestations fantomatiques sur les pelouses de série A, Dinho doit se contenter de bouts de matchs, son statut de titulaire ayant été perdu au profit de son compatriote Robinho. Un départ au mercato d'hiver est de plus en plus avancé. Point d'orgue de ce divorce, le départ de Ronaldinho pour le Brésil lors du stage hivernal du Milan.

 

Depuis le prodige est retourné dans sont pays le brésil,  ou il éclabousse encore sa classe et de ses gestes magique tout un peuple fervent de foot spectacle. Quoi qu'on en disent l'extraterrestre a marqué la planète football.

 

Palmarès

En club

Drapeau du Brésil Gremio

  • Vainqueur de la Copa Sul : 1999
  • Champion du Rio Grande do Sul : 1999

Drapeau de la France Paris SG

  • Vainqueur de la Coupe Intertoto : 2001
  • Finaliste de la Coupe de France : 2003

Drapeau de l'Espagne FC Barcelone

  • Coppacampioni.png Ligue des Champions (1) :
    • Vainqueur : 2006
  • Liga.png Championnat d'Espagne (2) :
    • Champion : 2005, 2006,
    • Vice-Champion : 2004, 2007,
  • RFEF - Supercopa de España.svg Supercoupe d'Espagne (2) :
    • Vainqueur : 2005, 2006
  • FIFA Club World Cup.svg Coupe Intercontinentale
    • Finaliste : 2006
  • Supercoupe de l'UEFA
    • Finaliste : 2006
  • Vainqueur du Trophée Ramon de Carranza : 2005
  • Vainqueur de la Coupe de Catalogne : 2003 et 2004
  • Vainqueur du Trophée Joan Gamper : 2003, 2004, 2006 et 2007

Drapeau de l'Italie Milan AC

  • Vainqueur du Trophée Luigi Berlusconi : 2009
  • Vainqueur de la Dubai Challenge Cup : 2009
  • Champion d'Italie : 2011

Drapeau du Brésil CR Flamengo

  • Vainqueur de la Copa Guanabara : 2011
  • Vainqueur du Championnat de Rio de Janeiro de football en 2011

Avec le Brésil

  • Vainqueur de la Gwadinina
  • Vainqueur de la Coupe du monde des -17 ans : 1997
  • Vainqueur de la Copa América : 1999
  • Finaliste de la Coupe des Confédérations : 1999
  • Vainqueur de la Coupe du monde : 2002 (avec 2 réalisations et 3 passes décisives)
  • Vainqueur de la Coupe des Confédérations : 2005 (avec 3 réalisations)
  • Médaille de bronze aux Jeux olympiques de 2008
  • Vainqueur du Superclásico de las Américas : 2011

Distinctions personnelles

2012

  • Ballon d'or brésilien

2010

  • Meilleur passeur de la Serie A 2009/2010

2009

  • "World Soccer Awards" meilleur joueur des années 2000
  • Golden Foot award 2009

2006

  • Joueur de l'équipe de Onze Mondial
  • Joueur de l'équipe UEFA
  • Onze d'argent
  • Meilleur joueur FIFPro
  • Meilleur footballeur de l'année UEFA 2006
  • Le plus beau but de l'année selon la Gazzetta dello Sport
  • King Player
  • Nommé au FIFA 100
  • Plus beau but selon la presse espagnole
  • Meilleur joueur étranger de la Liga 2005-06 (Prix Don Balón)
  • deuxième meilleur joueur de tous les temps après Pelé

2005

  • Ballon d'or
  • Joueur de l'équipe UEFA
  • Onze type établi par le journal sportif français « L'Équipe ».
  • Meilleur footballeur de l'année FIFA
  • Meilleur joueur FIFPro
  • Joueur de l'année World Soccer Awards
  • Onze d'or
  • Meilleur attaquant de l'année UEFA 2005
  • Rec.sport.soccer Player of the Year Award :
  • Rey del Fútbol de Europa (Journal El País):
  • Meilleur attaquant d'Europe 2004/2005
  • Meilleur joueur latino-américain par l'agence EFE
  • Prix « Hors-concours » - COB32
  • Plus beau but C1 2004/2005

2004

  • Meilleur footballeur de l'année FIFA
  • Joueur de l'équipe UEFA
  • Rey del Fútbol de Europa (Journal El País)
  • Rec.sport.soccer Player of the Year Award
  • Joueur de l'année World Soccer Awards
  • Onze de Bronze
  • Meilleur joueur étranger de la Liga 2003-04 (Prix Don Balón)

2003

  • Plus beau but de la saison 2002/2003 avec le PSG

2002

  • Onze de Bronze
  • Meilleur buteur des qualifications pour les JO 2000

2000

  • Ballon d'argent brésilien

1999

  • Meilleur buteur de l'État du Rio Grande do Sul
  • Meilleur joueur de la Coupe des Confédérations 1999
  • Meilleur buteur de la Coupe des Confédérations 1999

Commentaires

Staff
julien nervo
julien nervo 3 avril 2013 20:32

superbe recit que d éloge pour ce joueur bravo a l auteur de cet article

CLASS BUTEURS/PASSEURS (CHAMPIONNAT)

BUTEURS :

Vivien Martinez 7 buts

Julien Odrat 6 buts

François Breton 4 buts

Nicolas lefèbvre 2 buts

Mathias Moya 3 buts

Mathieu Bruxelle 1 but

Anthony Exbrayat 1 but

Kevin Collas 1 but

Yassine Korba 1 but

Pierre Emanuel 1 but

Thomas Chave 1 but

Chris Roux 1 but

 

 

Passeurs:

Thomas Chave 7 passes

Vivien Martinez 4 passes

Nicolas Lefèbvre 3 passes

Julien Odrat 1 passe

Mathias Moya 1 passe

François Breton 1 passe

Fabien Becerra 1 passe

Mathieu Bruxelle 1 passe

Kevin Collas 2 passes

David Jaspart 1 passe

Yassine Korba 1 passe

Romain Roux 1 passe