Comment ils se sont qualifiés ?
Après Afrique du Sud 2010 et le départ de Reinaldo Rueda, le Honduras a vécu une période mouvementée de transition et de changement. L'arrivée de Luis Fernando Suárez à la tête de l'équipe en mars 2011 a coïncidé avec un processus de développement à tous les échelons du football hondurien. Le nouveau technicien a travaillé avec les sélections de jeunes, emmenant au passage les U-23 au Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012. Suárez a justement puisé chez les jeunes pour trouver les nouveaux talents complémentaires des vétérans. Au premier tour des qualifications, les Catrachos ont terminé en tête de leur groupe à égalité de points avec le Panama, mais avec une meilleure différence de buts. Cette poule comprenait également le Canada et Cuba, tous les deux éliminés à ce stade de la compétition. Dans l'Hexagonal final, la H a décroché la troisième place, la dernière directement qualificative pour le Mondial. Sa qualification repose principalement sur d'excellentes performances à domicile, où elle a remporté tous ses matches à l'exception de deux nuls, et sur des coups d'éclat comme la victoire historique sur le Mexique au stade Azteca en septembre 2013.

Passé en Coupe du Monde de la FIFA
Pour son grand retour après plus de 20 ans d'absence, le Honduras n'a pas été gâté par le sort. Versés dans un groupe très relevé, les Catrachos ont débuté leur parcours par une courte défaite contre le Chili (0:1). Pour leur deuxième apparition, les Centraméricains ont été les premiers à subir les foudres de David Villa, auteur des deux buts de l'Espagne (2:0), avant de terminer par un nul contre la Suisse (0:0). En 1982, la Bicolor avait pris un meilleur départ en arrachant le nul (1:1) à l'Espagne, pays hôte. Les Honduriens avaient enchaîné sur un deuxième partage des points, cette fois aux dépens de l'Irlande du Nord (1:1). Malheureusement, les Catrachos ont vu leur parcours s'achever prématurément, suite à une courte défaite concédée à la Yougoslavie (0:1).

Les joueurs-clés
Le Honduras peut s'appuyer sur l'un des cadres du Celtic Glasgow, avec le latéral gauche Emilio Izaguirre. Derrière lui, Noel Valladares a l'habitude de rassurer les siens. Le gardien avait joué un rôle central dans la qualification pour Afrique du Sud 2010 et dans le bon parcours dans la Gold Cup de la CONCACAF 2011. Au milieu, Wilson Palacios est l'un des rouages essentiels. La puissance offensive est symbolisée par le vétéran Carlo Costly et le prodige Jerry Bengtson, qui avait brillé à Londres 2012 et a été le meilleur buteur de son pays dans les qualifications pour Brésil 2014.

A savoir
Sélectionneur actuel : Luis Fernando Suarez

Meilleures performances en compétition FIFA : Premier tour de la Coupe du Monde de la FIFA (1982, 2010)
Stars du passé : Amado Guevara, Carlos Pavón, Danny Turcios

 

La liste des 23 joueurs

Gardiens: Noel Valladares, Donis Escober (Olimpia), Luis López (Real España).

Défenseurs: Arnold Peralta (Glasgow Rangers/SCO), Maynor Figueroa (Hull City/ENG), Víctor Bernárdez (San José/USA), Emilio Izaguirre (Celtic Glasgow/SCO), Osman Chávez (Qingdao Jonoon/CHN), Juan Carlos García (Wigan/ENG), Brayan Beckeles (Olimpia), Juan Pablo Montes (Motagua).

Milieux: Boniek García (Houston Dynamo/USA), Andy Najar (Anderlecht/BEL), Roger Espinoza (Wigan/ENG), Wilson Palacios (Stoke City/ENG) Marvin Chávez (Colorado Rapids/USA), Jorge Claros (Motagua), Luis Garrido (Olimpia), Mario Martínez (Real España).

Attaquants: Jerry Bengtson (New England/USA), Jerry Palacios (Alajuelense/CRC), Carlo Costly (Real España), Rony Martínez (Real Sociedad).