Comment ils se sont qualifés
Après le sacre historique au Tournoi Olympique de Football, Londres 2012, la plupart des supporters du Mexique s'attendaient à un parcours qualificatif tranquille. Il n'en a rien été. Malgré leur statut de géant de la CONCACAF, les Mexicains n'ont remporté que deux de leurs dix matches lors du tour hexagonal final de la zone. En septembre 2013, la défaite à domicile, dans un stade Azteca traditionnellement considéré comme une forteresse imprenable, a coûté sa place au sélectionneur Jose Manuel de la Torre. Il restait alors à la sélection aztèque trois rencontres à jouer dans le tournoi préliminaire.

Victor Manuel Vucetich, qui avait si bien réussi à Monterrey, a été appelé à la rescousse. Malgré une victoire cruciale à domicile contre le Panama, les Mexicains ne doivent leur accession aux barrages intercontinentaux qu'à une victoire in extremis des États-Unis, lors de la dernière journée. Après avoir emmené le Club América au titre de champion du Mexique, Miguel Herrera a pris les commandes d'El Tri en vue des play-offs contre la Nouvelle-Zélande. Le tacticien a pris la décision radicale de sélectionner exclusivement des joueurs évoluant dans le championnat du Mexique. Sa stratégie a payé, avec une victoire 9:3 (score cumulé) face aux All Whites et une 15ème qualification mexicaine pour l'épreuve.

Passé en Coupe du Monde de la FIFA™
En Afrique du Sud, les Mexicains ont atteint les huitièmes de finale pour la cinquième fois consécutive. L'élimination face à l'Argentine a profondément déçu les supporters, qui espéraient voir enfin tomber cette barrière désormais fatidique. Le Mexique a réalisé ses meilleurs résultats lors des éditions 1970 et 1986 organisées chez lui, où il a chaque fois atteint les quarts de finale.

Les joueurs-clés
Après une campagne qualificative extrêmement laborieuse, plusieurs changements d'entraîneur et d'importants remaniements tactiques, El Tri peut toujours compter sur une colonie de joueurs expatriés de très haut niveau, à l'image de Javier Chicharito Hernandez, Andres Guardado et Giovani dos Santos. Mais les dernières prestations de la sélection aztèque ont montré que les jeunes joueurs du cru ont eux aussi beaucoup à offrir. On pense par exemple à Oribe Peralta, héros de Londres 2012, Raul Jimenez ou encore Carlos Pena.

À savoir
Sélectionneur actuel : Miguel Herrera

Meilleures performances en compétition FIFA : vainqueur de la Coupe des Confédérations de la FIFA (1999) ; vainqueur de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA (2005, 2011)
Stars du passé : Antonio Carbajal, Hugo Sánchez, Jorge Campos, Cuauhtémoc Blanco

 

La sélection mexicaine pour le Brésil

Gardiens: Jesus Corona (Cruz Azul/MEX), Alfredo Talavera (Toluca/MEX), Guillermo Ochoa (Ajaccio/FRA)

Défenseurs: Paul Aguilar (America/MEX), Miguel Layun (America/MEX), Hector Moreno (Espanyol/ESP), Diego Reyes (Porto/POR), Francisco Rodriguez (America/MEX), Rafael Marquez (Leon/MEX), Carlos Salcido (Tigres/MEX)

Milieux de terrain: Hector Herrera (Porto/POR), José Juan Vazquez (Leon/MEX), Juan Carlos Medina (America/MEX), Carlos Peña (Leon/MEX), Isaac Brizuela (Toluca/MEX), Luis Montes (Leon/MEX), Marco Fabian (Cruz Azul/MEX), Andres Guardado (Bayer Leverkusen/GER)

Attaquants: Oribe Peralta (Santos/MEX), Javier Hernandez (Manchester United/ENG), Raul Jimenez (America/MEX), Alan Pulido (Tigres/MEX), Giovani dos Santos (Villarreal/ESP).